L’aérothermie (ou pompe à chaleur air/eau)

Fort de son succès durant l’apogée du crédit d’impôt, les pompes à chaleur aérothermiques ont subi le revers de la médaille à cause de vendeurs peu scrupuleux qui ont alors terni son image. Heureusement aujourd’hui la pompe à chaleur revient logiquement sur le devant de la scène grâce à sa technologie fiable, reconnue et bénéficiant toujours de nouvelles avancées de la part des fabricants.

Le principe de la pompe à chaleur ne date pas d’hier : pour simplifier il est le même que celui de votre frigo! C’est grâce à un cycle thermodynamique que votre pompe à chaleur réussit à récupérer des calories dans l’air extérieur et cela même en période hivernale. Les pompes à chaleur fonctionnent aujourd’hui principalement avec du gaz R410A ou R407C. Ce dernier va passer continuellement de la phase gazeuse à la phase liquide et ainsi céder ou recevoir des calories.

schema-aerothermie

En phase liquide le gaz va passer par le détendeur ce qui aura pour effet de baisser sa pression et sa température. Celle-ci étant inférieure aux températures hivernales, elle permet donc de récupérer des calories même quand il fait froid. Cet échange se fait via l’unité extérieure de votre pompe à chaleur où le fluide frigorigène en récupérant de la chaleur va passer en phase gazeuse puis rentrer dans le compresseur d’où il ressortira à haute pression et surtout haute température. L’unité intérieure de votre pompe à chaleur récupèrera alors ces calories pour votre réseau de chauffage et fera condenser le gaz qui reprendra sa phase liquide initiale.

L’une des caractéristiques intéressante des pompes à chaleur est la possibilité d’inverser le cycle thermodynamique et ainsi faire du rafraichissement l’été via un plancher ou des ventilo-convecteurs.

La pompe à chaleur consomme de l’électricité pour faire tourner son élément principal : le compresseur. Cependant pour un kW d’électricité consommé votre pompe à chaleur vous restituera jusqu’à 4,5 kW d’énergie pour chauffer votre logement. Cela en fait donc une solution très économe en énergie.

Cependant il faut porter une attention particulière au bon dimensionnement de votre pompe à chaleur pour un fonctionnement optimale de celle-ci. Encore plus que pour les chaudières à condensation, une installation fonctionnant à basse température sera privilégiée car elle vous assurera les meilleurs coefficients de performance (moins besoin de chauffer l’eau) et permettra de se passer d’un appoint électrique même pour les températures les plus faibles. Pour autant ne soyez pas rebuter par cette technologie si vous possédez une ancienne maison avec radiateurs fonte haute température! Certains modèles permettent aujourd’hui d’obtenir des températures de départ pouvant aller jusqu’à 80°C. Si jamais votre habitation n’est malgré tout pas compatible avec l’utilisation d’une pompe à chaleur vous pourrez toujours l’associé à une chaudière et bénéficier d’un système plus économe en énergie. Enfin vous pouvez également produire votre eau chaude sanitaire avec votre pompe à chaleur puisque de nombreux modèles proposent un ballon d’eau chaude intégré à l’unité intérieure.

Les plus de cette solution :

  • Peu énergivore si bien dimensionnée
  • Faibles puissances disponibles pour maison basse consommation
  • Utilisable en neuf et en réhabilitation
  • Possibilité de faire du rafraichissement
  • Des prix de plus en plus attractifs

Les moins de cette solution :

  • Unité extérieure peu esthétique
  • Nécessite l’augmentation de votre compteur électrique
  • Un rendement dépendant de la température extérieure
  • Appoint électrique quelques fois nécessaire

Nos partenaires :